A l’origine

éclairagiste du spectacle vivant depuis la nuit des temps –  la liste commence à se faire longue des artistes croisés tout au long de ces années –  Seules, quelque abbaye cathédrale ou ruine cathare conservent l’empreinte de ses assauts, le temps d’un éclair âgé – L’ampoule revenue, l’espace des expériences s’en remplit comme le ciel d’étoiles,  elle est encore semée  ici et là pour ne pas se perdre ; La main porte souvent le quinquet comme un retour à la source ;  L’atelier des nuits et des jours est nourri de la présence des réseaux et des objets de la lumière instrument, au service, pour toujours apprendre comment faire pour « Arde, e non luce ».

A Strindberg inferno tableau 1901

lampe achevée     éb                       01 janvier 2000

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s